Jugé trop consommateur d’espaces naturels, le PLUIH de Toulouse Métropole est annulé

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le tribunal administratif de Toulouse a prononcé le mardi 30 mars l’annulation du document d’urbanisme. L’effet n’est pas immédiat et une modulation de la décision pourrait être accordée, mais un casse-tête est déjà à craindre pour les prochains projets d’aménagement urbain. Le Plan local d’urbanisme intercommunal – Habitat (PLUIH) des 37 communes de la métropole toulousaine prévoyait la construction de 7 000 logements par an dont 35 % de logements sociaux et avait été adopté sans réserve le 11 avril 2019. Pourtant, 41 requêtes ont été déposées contre ce document d’urbanisme et le tribunal administratif de Toulouse a fait droit à 11 d’entre elles. Il a annoncé son annulation le 30 mars. Dans sa décision, le tribunal pointe "des insuffisances substantielles" et "une méconnaissance de certaines dispositions du code de l’urbanisme". Il considère que "les auteurs du PLUIH ont surestimé la consommation d’espace passée et (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Sociétés citées


Traits urbains n°118 est paru !

Couv TU118 web