27
janvier 2020

Réinventer Le Havre : sept sites ont leur lauréat

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le maire (LR) du Havre, Jean-Baptiste Gastinne, a annoncé, le 10 décembre, les lauréats de la consultation Réinventer Le Havre, lancée au printemps dernier. Sur les neuf sites proposés, sept ont été attribués. Pour les deux derniers*, soit le temps a manqué aux candidats pour "finaliser leurs projets", soit aucune offre ne respectait le règlement, notamment l’obligation d’"associer des experts nationaux voire internationaux à des talents locaux". 

Les sept lauréats ont, eux, été sélectionnés "pour leur caractère multidimensionnel et innovant, en tenant compte de leur insertion dans le tissu urbain et l’environnement proche, leur qualité paysagère et architecturale ainsi que la solidité du montage juridique et financier proposé", "en respectant strictement le caractère singulier d’un centre-ville classé au Patrimoine mondial", a précisé le maire.

Les projets totalisent 300 logements nouveaux dont 80 en co-living, un hôtel 4 étoiles, une résidence seniors, une crèche, ainsi qu’"un espace ouvert dédié à la mer, des bureaux de nouvelle génération et des commerces de centre-ville complémentaires de l’offre actuelle", indiquent les porteurs de projet. Voici les projets retenus par la collectivité :

Les Gobelins, repenser le vivre ensemble (Normandie Seine Foncière / Cap Horn / Ataub / Square Habitat)

Ancien siège d’Alcéane, OPH de la communauté urbaine du Havre, l’ancien cloître de la rue des Gobelins fera l’objet d’une "réinterprétation contemporaine". Le programme retenu, d’une trentaine de logements locatifs du T1 au T5, s’organisera autour de l’ancienne cour du cloître avec des coursives, quelques duplex et une salle commune. Le site aura une "vocation intergénérationnelle et coopérative forte". En effet, l’ensemble immobilier rénové "accueillera des occupants de tous âges qui pourront porter des projets pour la vie de leur résidence au sein d’une salle commune".

♦ 99 avenue Foch, le Passage des cinémas (Logéo Seine Estuaire / Christophe Bidaud architecte / Espace Libre / Collectif Le Moan Pernel Devaux)

Le projet prévoit la réalisation d’un programme de 14 logements mixtes habitat-activités. Il s’inscrira dans le volume du bâtiment de l’ancien cinéma du 99 avenue Foch, déshabillé pour accueillir un nouveau volume bâti plus petit. Un passage piéton traversant et paysager ouvert à tous dans la journée et fermé la nuit sera créé. Ce projet "réinterprète, avec une écriture contemporaine, les intentions originelles de l’architecte Perret : un îlot traversant et végétalisé".

♦ Chez ma tante (Foncière Hestim/ Dubernet Architectes / Atelier Mu.Go / Océade)

Le projet "Chez ma tante", sur le site de l’ancien Crédit municipal, propose de "conforter" le commerce du centre-ville en proposant, dans le prolongement des Halles centrales, une surface accueillant un concept store havrais en pleine expansion. Au 1er et 2e étage se trouveront des bureaux "de nouvelle génération" offrant plus de 100 postes de travail complémentaires à l’espace de co-working présent en centre-ville. Les étages du 3e au 5e seront dédiés à l’habitat (logements familiaux).

Scène de vie, théâtre urbain du renouveau havrais (Sogeprom / Investir Immobilier Normandie / Shema / Etamine / Redman / Baumschlager Eberle Architekten / Eymin / Artelia / Exeo ingénierie / The Street Society)

Le projet, qui prend place dans l’ancien immeuble de l’EM Normandie, est composé d’un hôtel 4 étoiles, d’une école Montessori, de logements intergénérationnels, d’un centre de sport et de bien-être, d’un pôle de santé, d’un restaurant et de quelques commerces en continuité des Halles centrales. Les logements seront imaginés avec les futurs usagers dès la conception puis tout au long du processus de construction. Ils seront modulaires pour pouvoir s’adapter aux évolutions des familles. Le restaurant et les commerces situés en rez-de-chaussée offriront des nouveaux produits de qualité et de saison.

L’Augustin, première résidence de co-living du Havre (Icade promotion / Echos, Lignes, les cocottes urbaines, Socotec, ETC / Cabinet Eben Architecture)

Nouvelle forme d’habitat, "L’Augustin", résidence de co-living de 77 unités, offrira des appartements partagés composés d’espaces privatifs et communs, et de nombreux services mutualisés (salle de sport, salle de conférence, rooftop…), dans l’ancien centre régional Jeunesse et sport. Une partie de la résidence sera ouverte au public pour se restaurer ou travailler "dans des espaces de co-working flexibles et modulables". Le bâtiment sera réhabilité et valorisé "en préservant les caractères et l’esprit de l’existant". Un cœur d’ilot fera l’objet d’un aménagement paysager et accueillera une extension du bâtiment existant.

♦ Les terrasses d’Ingouville ( Icade Promotion / Corinne Vezzoni et associés / Frédéric Denise / Hyl / Alto Step / BETerre / La ligue havraise / Cycle Up / Permac / Villas Ginkgos / Traitclair / ETC / Sareco)

 "Les terrasses d’Ingouville", rue Gustave Flaubert, est une opération d’"intégration urbaine" comprenant une coulée verte depuis la costière "qui vient créer un lien entre la ville haute et la ville basse et constitue une couture entre l’environnement hospitalier et le quartier Thiers". Le projet développe un concept d’urbanisme décarboné par l’utilisation de matériaux durables et locaux (bois, terre, paille). Le programme propose des logements modulables (concept BiHome), une résidence services seniors à loyer maîtrisé, le nouveau siège social de la Ligue Havraise, une crèche équipée et pensée pour accueillir des enfants porteurs de handicap, un tiers-lieu dédié aux thématiques du réemploi, de la solidarité et de l’intergénérationnel.

La Halle aux poissions, lieu infini d’écologie marine (Enofi / Encore Heureux / Projet DD / Les Apaches)

L’équipe d’Enofi propose la transformation de la Halle aux poissons en "un lieu de vie hybride dédié à la mer". Elle deviendra un lieu culturel et festif, dont la programmation sera définie en fonction des saisons, mais comprendra également un lieu de restauration, avec des kiosques alimentaires thématiques, un lieu d’économie sociale et solidaire, qui permettra de sensibiliser à l’environnement et aux modes de consommation, un lieu éco-responsable, puisque "les circuits-courts seront privilégiés et les déchets valorisés". L’offre sera complétée par une épicerie et des ateliers culinaires. Le site évoluera en trois phases successives, allant de la préfiguration à l’installation complète des équipements nécessaires au bon fonctionnement du bâtiment. De nombreux partenaires locaux prévoient de participer à ce projet.

Les deux sites laissés sans acquéreurs sont le bassin du commerce et l’espace Graillot.

Articles sélectionnés pour vous