Urbanisme transitoire : Montpellier passe à l’offensive

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
"Le temps de l’urbanisme est infiniment long. Nous devons donc réfléchir au moyen de faire vivre des lieux de réinvestissement urbain, pour activer un autre regard sur ces espaces et questionner leur devenir avant la réalisation du projet". C’est ainsi que Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole a donné le coup d’envoi des "permis d’imaginer", lors d’une conférence de presse le 29 juin. L’enjeu du dispositif : accélérer l’urbanisme transitoire à Montpellier, à l’heure où d’autres métropoles comme Nantes ou Lyon, ont une longueur d’avance sur ce sujet. Concrètement, la Spl SERM-SA3M a recensé une quinzaine de fonciers dans son giron. En septembre, quatre d’entre-eux feront l’objet d’un appel à projets destiné aux acteurs de la fabrique urbaine (collectivités, bailleurs sociaux, aménageurs, propriétaires…). Sont concernés la Tour d’Assas et le Petit Bard, en zones de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Sociétés citées

Personnes citées


Traits Urbains n°127 vient de paraître !

Couv TU127 OK