Pour l'Anru, il faut défricher d'autres champs que le bâti

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le Comité interministériel des villes du 29 janvier a porté le budget du Nouveau programme national de renouvellement urbain de 10 à 12 milliards d’euros. Un NPNRU "largement engagé", a rappelé Olivier Klein, président de l’Anru, le 16 avril, lors d’une rencontre en visioconférence avec l’Ajibat (association des journalistes de l’habitat et de la ville). "400 programmes sont déjà validés et des travaux ont démarré dans plus de 250 quartiers". Ces 2 milliards supplémentaires ne déclenchent donc pas de nouvel appel à projets, mais ce budget abondé permet de finir les programmes pas encore validés (en Seine-Saint-Denis, en Outre-mer, à Marseille…) et de faire évoluer les autres programmes en lien avec les constats issus de la crise sanitaire : "une réflexion nouvelle sur la santé en termes d’équipements publics, et sur la conception de l’habitat : il n’y aura pas de réhabilitation de logement social post-covid sans une vraie réflexion (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

Traits urbains n°118 est paru !

Couv TU118 web