21
août 2019

Le Conseil de Paris met le périph’ au pas

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Un rapport du Conseil de Paris projette le boulevard périphérique dans l’ère des mobilités douces. Au programme, 40 mesures échelonnées jusqu’en 2030 pour transformer l’infrastructure la plus polluante d’Ile-de-France en un espace vivable.   Il est né en 1973 et 46 ans plus tard, il est l’axe routier le plus fréquenté d’Europe avec 1,2 million de véhicules par jour. Une autoroute urbaine, à l’origine de 37 % des émissions de dioxyde d’azote et 35 % des émissions de particules fines liées au trafic automobile de la capitale. Selon les chiffres de la municipalité, le boulevard périphérique expose ses 100 000 riverains à des niveaux de pollution trois fois supérieurs à la moyenne francilienne, mais aussi à des nuisances sonores s’élevant à 80 dB en journée et 70 dB la nuit, quand le seuil critique en la matière est établi à 65 dB. A l’heure de l’application de l’Accord de Paris sur le climat, et alors même que des (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

Bannière cp 2016 3