Dans le sud de l’Essonne, on se bat contre les déchets du Grand Paris Express

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
C’est le prix à payer pour construire 200 km de Grand Paris Express, dont la plupart en souterrain : l’excavation de 45 millions de tonnes de déblais, provoqués par le creusement des tunnels. Le tout en seulement 10 ans, soit jusqu’à 20 % de déchets supplémentaires produits chaque année en Ile-de-France. D’après des estimations menées par la Société du Grand Paris, seuls 70 % peuvent être revalorisés. Se pose dès lors la question du stockage des 30 % restants, devenus des déchets plus ou moins inertes selon la nature des sols. Pour y remédier, Bouygues Travaux Publics (filiale de Bouygues Construction), qui œuvre actuellement sur la ligne 15 et qui a réalisé le prolongement de la ligne 14 vers Saint-Ouen, souhaite porter un projet à Saint-Hilaire, près d’Etampes, dans le sud de l’Essonne. L’opération consisterait à déposer 1 400 000 m3 de déchets inertes sur 34 ha, sous forme d’un remodelage des terres agricoles (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Sociétés citées


Traits urbains n°118 est paru !

Couv TU118 web