13
décembre 2017

Que faire du périphérique ?

Projets urbains
TAILLE DU TEXTE

"Intra-muros", "extra-muros" sont des termes encore très présents dans le vocabulaire actuel. Ils traduisent une rupture symbolique et sociale que la dernière enceinte de Paris incarne.
"Le périphérique, architecture en boucle", ainsi commence Pierre-Alain Trévelo, architecte-urbaniste, cofondateur de l’agence TVK, lors de la visite "Le périph’ à 360°" du 26 septembre, organisé par les Caue d’Ile-de-France, en compagnie de Jean-Pierre le Dantec, ancien président de l’école d’architecture de Paris - La Villette. Ce tour de la rocade, en car, est l’un des 20 voyages d’architecture qui sera proposé le dimanche 15 octobre au grand public dans le cadre des Journées nationales de l’architecture.
L'occasion de s'interroger sur les potentiels de l'infrastructure et les possibilités de réduire son effet coupure. Le périphérique désigne à la fois l’anneau routier, et tout un territoire qui n’est "ni Paris, ni la banlieue", affirme Pierre-Alian Trévelo. C’est un énorme espace public, certes dominé par la voiture, mais qui reste une ouverture gigantesque au centre de la métropole parisienne. Couvrir le périphérique est une solution très souvent évoquée dans les discours des politiques ou des habitants : c’est une fausse solution pour les deux architectes. Car les problèmes de conception sont extrêmes, cela ne résoudrait pas le problème de pollution et un tunnel de cette longueur pose la question de la sécurité. Jean-Pierre le Dantec fait tout de même remarquer que des parties couvertes du périphérique existent, elles se situent pour la plupart, à l’ouest de paris, dans les quartiers riches. Jean-Pierre Le Dantec propose sa suppression totale pour y construire et former une continuité avec le reste du tissu. Pierre-Alain Trévelo s’y oppose : "il faut lui laisser sa souplesse et sa capacité d’évolution pour penser autre chose que le monofonctionnalisme". Cette zone d’interface est un atout, de nouvelles pratiques vont s’y développer dans le futur, Pierre-Alain Trévelo en est convaincu, "il ne faut pas adopter les solutions de la centralité pour domestiquer cette forme urbaine".
Par ailleurs, l’architecte-urbaniste de TVK imagine qu’avec l’évolution des mobilités et le travail en cours sur la réduction de la voiture à Paris, les problèmes de congestion du périphérique pourront s’atténuer, voir disparaître. (RF)

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Banniere Guide des projets urbains Innovapresse 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250