Réhabilitation de friches : le conseil de défense écologique retient cinq projets pilotes

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Si l’abandon du projet Europacity (lire notre article), initialement prévu à Gonesse (95), a marqué le troisième conseil de défense écologique, le 7 novembre, ce n’est pas la seule décision prise par la structure interministérielle, créée à l’issue du grand débat national, et qui s’est une nouvelle fois penchée sur les friches industrielles, commerciales, urbaines ou militaires, dans le but de "lutter contre l’artificialisation des sols", de "développer des énergies renouvelables" ou encore de "rendre ces espaces à la nature", a indiqué Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire. En mai dernier, le premier conseil avait lancé un travail d’inventaire national des friches, recensant environ 2 400 sites. Une plateforme en Opendata est en cours de développement pour les faire connaître aux porteurs de projets. Un groupe de travail sur l’artificialisation des sols mené par Julien Denormandie, ministre de la Ville et du (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Traits Urbains n°130/131 vient de paraître !

Couv TU129 250 002

Les dernières vidéos

FPU 14/11/2022 – Ecoquartier fluvial de L'Île-Saint-Denis : une exemplarité olympique
FPU 14/11/2022 - Urban print, logiciel d'évaluation environnementale des projets urbains
FPU 14/11/2022 - L'Aréna, une nouvelle définition de l'urbanité
FPU 14/11/2022 – Quartier de Gares du Grand Paris : la ville du nouveau métro
FPU 14/11/2022 – Kardham Architecture face au défi climatique