14
novembre 2019

122 000 m2 de bâtiments passifs dans les Hauts-de-France

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Les Hauts-de-France, région leader de la construction passive (dite "sans chauffage conventionnel") : c’est ce qu’affirme un collectif d’une trentaine d’architectes, de bureaux d’études, de bailleurs et d’artisans, militants de ce procédé. Ainsi, sur quelque 200 passiv’haus certifiées en France, le groupe en recense un cinquième sur son territoire. Un quart des immeubles tertiaires passifs du pays se trouve aussi dans les Hauts-de-France. Au total depuis dix ans, près de 122 000 m2 passifs y ont été réalisés, dans 163 projets. Cette préférence régionale peut s’expliquer par le climat local, tempéré et humide, propice à des opérations à coût raisonnable. Elle est aussi le fait d’une dynamique d’acteurs, aiguillée par la concurrence en provenance de Belgique et soutenue, en termes d’animation et de formation, par le centre de développement des éco-entreprises de Loos-en-Gohelle (62). Au sein du collectif nordiste, un groupe de travail (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous