Euraflandres : réparer et apaiser le secteur des gares de Lille

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
La métropole européenne (MEL) et la ville de Lille ont donné le coup d'envoi du projet de rénovation des espaces publics du quartier des gares, baptisé "Euraflandres". Un grand nom pour ce qui est d'abord une entreprise de réparation, les aménagements successifs n'ayant pas été concluants dans ce secteur très fréquenté (25 millions de voyageurs/an dans les gares Lille-Flandres et Lille-Europe ; 6 à 10 000 piétons par jour aux abords). La MEL investit donc 13 M€ dans un programme conçu par l'architecte Isabelle Menu : réorganisation des flux et des usages, élargissement de trottoirs et resserrement des voies automobiles, réalisation d'un sol unitaire en granit, matérialisation du cheminement entre les gares (distantes de 600 m), dessin de "salons urbains" propice à des pauses. Les travaux dureront jusqu'en 2019. Ils peuvent être considérés comme la première pierre du projet "Euralille 3000", visant la densification du cœur du quartier tertiaire nordiste.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE