Marseille : le PPP des écoles a du plomb dans l’aile

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le plan de rénovation des écoles de Marseille a du plomb dans l’aile. Ce 29 janvier, le rapporteur public du tribunal administratif a demandé l'annulation de la délibération du 16 octobre 2017 en conseil municipal portant sur la reconstruction/construction de 34 écoles marseillaises via un partenariat public-privé (PPP).Un camouflet pour la municipalité, en attendant le jugement du tribunal, prévu le 12 février, sur ce montage financier, estimé à 1,04 Md€ remboursable sur 25 ans. La fin des travaux par les opérateurs était prévue en juillet 2025. Le tribunal administratif de Marseille était saisi d'une requête portée par le Conseil national de l'ordre des architectes, le Conseil régional de l'ordre des architectes, le syndicat des architectes, et des administrés. Face à l'urgence du délabrement de certaines écoles, le "Plan école avenir" prévoit la reconstruction de 28 établissements et la construction de six autres. Un programme ambitieux mais contesté pour des raisons budgétaires et économiques. Sur le plan budgétaire, les requérants estiment que les travaux sur les écoles peuvent faire l'objet d'une maîtrise d'ouvrage publique. Avantage selon eux : c'est moins coûteux et aussi rapide. Sur le plan économique, (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE