21
octobre 2018

Conférence des villes : France urbaine attend plus de considération du gouvernement

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
L'autonomie fiscale des collectivités territoriales était au centre des échanges de la 18e Conférence des villes. La manifestation, qui s'est déroulée le 19 septembre, à l'Hôtel de ville de Paris, et est portée par France urbaine, a été clôturée par Edouard Philippe. L'occasion pour Jean-Luc Moudenc, président de l'association d'élus, de faire part au Premier ministre, un peu plus d'un an après la mise en place du nouvel exécutif, des points d'achoppement qui s'accumulent entre l'Etat et les territoires, dans un climat tendu. Jean-Luc Moudenc, également président (LR) de Toulouse Métropole et maire de Toulouse, a insisté sur la nécessité de renouer le dialogue, un "dialogue constructif" avec le gouvernement et le parlement.  L'élu a d'abord évoqué les "maladresses et incompréhensions" nées de la contractualisation imposée par le gouvernement sur la maîtrise des dépenses de fonctionnement. Regrettant, par ailleurs, que "l'AMF soit dans le front du refus", le maire de Toulouse déplore "un mal plus profond". Les élus "ont besoin de considération, qu'on leur fasse confiance", dénonçant par là une certaine "condescendance jacobine" installée dans la haute administration centrale, et selon laquelle les (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE