Coup de rabot sur le financement des Centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS)

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le ministère de la Cohésion des territoires va mettre en place un plan d’économies de 57 M€ sur quatre ans, dont 20 M€ dès 2018, sur le budget (600 M€) dédié aux centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), a annoncé Florent Guéguen, directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars). Les CHRS, centres qui proposent un accompagnement social global pour un public en grande difficulté (problèmes psychiatriques, sortie de détention, etc), accueillent et insèrent plus de 43 000 personnes sans domicile. "Appliquée brutalement, cette mesure pourrait conduire à la fermeture de plus d’un millier de places d’hébergement et à la suppression de plusieurs centaines de postes d’intervenants sociaux", condamne Florent Guéguen. Une place en CHRS coute 15 à 16 000 €/an par personne, contre 9 000 €/an par personne pour un hébergement d’urgence. Mais "c’est à la fois l’hébergement (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Traits Urbains "Les 100 qui font la ville" en 2021 vient de paraître !

TU 123 250