Les effets pervers inattendus de la suppression de l'APL Accession sur les travaux de rénovation énergétique

Outils
TAILLE DU TEXTE
Afin de lutter contre l’ha­bi­tat indigne, le gouver­ne­ment a fixé un objec­tif ambi­tieux de 75 000 rénova­tions de loge­ments par an. Récemment, la Cour des comptes félici­tait l’Anah pour la gestion de son programme "Habi­ter Mieux" qui a permis de rénover 243 000 habi­ta­tions dégradées entre 2010 et 2017, soit presque 35 000 loge­ments par an (article à lire sur le sujet). Comment réussir à plus que doubler le nombre de ces rénova­tions ? Il apparaît évident que, pour y parve­nir, il faudra sécuri­ser au maxi­mum les condi­tions de finan­ce­ment des travaux, notam­ment pour les ménages très modestes. Or, sur le terrain, la Fonda­tion Abbé Pierre, qui œuvre pour appor­ter son aide financière en complément de celles publiques exis­tantes et prêts travaux (subven­tions de l’Anah, (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous