Parc social de la Métropole du Grand Paris : où et à qui a-t-il été proposé en 2015 ?

Le logement
Outils
TAILLE DU TEXTE

458 000 demandes de logements sociaux ont été enregistrées au sein de la Métropole du Grand Paris au 31 décembre 2015, dont 170 500 demandeurs à Paris, soit 37 % de l’ensemble de la MGP, indique une étude menée par l’Adil de Paris et l’Adil du Val-de-Marne sur les caractéristiques des ménages souhaitant obtenir un logement social dans les douze territoires qui composent la Métropole, ainsi que celles des attributions de logement ayant eu lieu au cours de l’année 2015. Une demande qui a cru de 55 000 unités, soit près de 14 % (+ 13 % en moyenne en Ile-de-France entre 2013 et 2015) au cours des deux dernières années, pour accéder à un parc de 815 253 logements sociaux et "pour lequel la rotation et la vacance sont très faibles". C’est le territoire Grand Paris Grand Est, dans le département de la Seine-Saint-Denis, qui a connu la plus forte augmentation du volume de ses demandeurs de logements, avec + 23 % en deux ans.

MGP volume

Le revenu moyen des ménages dont la demande de logement social est en cours s’élève à 1 790 € (hors mutation) en moyenne au sein de la MGP, selon l’étude. Ce montant est plus élevé pour les ménages en demande de mutation (2 220 €). Aux deux extrêmes, Grand Paris Seine Ouest et Plaine Commune enregistrent des revenus moyens avec plus ou moins 20 % d’écart à la moyenne. 26 % des ménages demandeurs de la MGP ont des ressources inférieures à 1 000 € mensuels, et près de 52 % inférieures à 1 500 €.

Paris réalise près d’un quart des attributions

Face aux 458 298 demandes, 48 628 attributions de logements sociaux ont été prononcées en 2015 (répondant à 34 985 demandes nouvelles, et 13 643 demandes de mutation), soit une attribution pour 9,4 demandes actives. "Cette proportion est identique, qu’il s’agisse des premières attributions ou des mutations", précise l’étude. En comparaison, l’Ile-de-France dénombre près de 60 000 attributions en 2015, soit une attribution pour 7,7 demandes car "la pression sur le parc social métropolitain s’avère plus prégnante que sur l’ensemble du parc francilien". L’ancienneté moyenne d’une demande en cours en témoigne. En effet, elle s’élève à 32 mois dans la MGP, quand elle n’est  "que" de 29 mois à l’échelle régionale, selon l’étude. A noter également, 65 % des demandeurs présents dans le fichier au 1er janvier 2015 l’étaient toujours au 31 décembre 2015 (contre 61 % à l’échelle régionale).

MGP attribution

En volume, avec plus de 8 000 ménages logés, Paris réalise à lui seul près d’un quart (23 %) des attributions hors mutations de la métropole, suivi par le territoire Grand Orly Seine Bièvre qui concentre 14 % des attributions avec 4 725 ménages logés, puis dans une moindre mesure le territoire Plaine Commune qui avoisine les 3 000 ménages (8 % du total métropolitain). Paris concentre 40 % de la demande métropolitaine (premier choix) et loge dans l’année 23 % des ménages demandeurs. À l’inverse et dans une moindre proportion, Grand Orly Seine Bièvre concentre 9 % des demandes et 14 % des attributions.

MGP ressource

La Métropole du Grand Paris regroupe douze Etablissements Publics Territoriaux (EPT), lesquels rassemblent Paris, les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne), et auxquels s’ajoutent Argenteuil et six communes de l’Essonne. Elle compte près de 7 millions d’habitants, soit 58 % de la population francilienne (11,9 millions d’habitants en Ile-de-France). (BP)

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Traits Urbains n°129 vient de paraître !

Couv TU129 250 002