02
avril 2020

L'édito - Espaces publics durables

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE

Intituler "espaces publics durables" un numéro spécial dont le dossier porte sur le numérique, ce choix peut interroger. Rappelons les atteintes environnementales générées par la production d’un smartphone, avec la cinquantaine de métaux nécessaires à sa fabrication, la voracité énergétique des centres de stockage de données (10 % de la consommation d’énergie mondiale), et plus largement l’empreinte carbone croissante des technologies de l’information et de la communication (industrie qui pourrait dépasser, selon certaines estimations, 14 % du total des émissions de gaz à effet de serre en 2040).

Raison de plus pour aborder avec lucidité l’irruption des outils numériques dans l’espace public. Les opérateurs promettent de faciliter la vie des citadins – notamment en optimisant leurs déplacements – mais aussi d’aider les villes, par une connaissance fine des usages, à moduler leurs services, donc à économiser leurs ressources. Devant cette offre en croissance rapide, nombre de collectivités paraissent hésitantes. Trop peu d’entre elles se sont émues de l’utilisation et de la marchandisation des données personnelles collectées. Et elles maîtrisent peu les conséquences de ces innovations sur l’occupation de l’espace, les flux, les pratiques.

Un espace public durable, ce n’est pas seulement le lieu d’épanouissement des mobilités douces ou du végétal, autres sujets de ce numéro spécial ; c’est aussi un espace dont les usages seront équitablement partagés.

A nos abonnés : Ce numéro a été bouclé au moment du déclenchement du confinement. Nous prions nos lecteurs de nous excuser pour les éventuels retards de livraison.