L'édito - Protection vs production

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE

Traits urbains se fait régulièrement l’écho des suspensions de projets par les nouvelles équipes municipales – et pas seulement écologistes : l’arrêt du projet Amédée Saint-Germain à Bordeaux-Euratlantique, la remise en cause de la Zac Maison Blanche à Neuilly-sur-Marne, la redéfinition de Nancy Grand Coeur (lire Traits urbains n°118)… Fruit des promesses de campagne et illustration d’une posture affirmée vis-a-vis des habitants : "on ne peut pas construire de nouveaux quartiers contre les riverains et sans un climat serein d’accueil et d’envie partagée", explique le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic.

Cette réticence à construire massivement suscite l’inquiétude parmi les acteurs de l’aménagement et de l’habitat, au vu de l’ampleur des besoins. Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au logement, y voit "un vrai sujet culturel" lié au refus d’accueillir de nouveaux habitants ; Emmanuelle Cosse, présidente de l’Union sociale pour l’habitat (et ex-secrétaire nationale d’EELV), ne veut pas que l’écologie soit utilisée "comme paravent, pour patrimonialiser certains espaces".

Produire beaucoup et produire durable ? C’est le défi qui attend les porteurs de projets urbains, dans le cadre d’une vision globale incluant rééquilibrages territoriaux et recyclage d’espaces vacants, mais aussi par un travail fin sur chaque opération. Pour ménager la nature dans toutes ses composantes, y compris humaine.

*Propos tenus le 30 mars lors d’une rencontre avec l’Ajibat.

**Propos tenus le 23 mars au "5 à 7" du Club Ville Aménagement