19
septembre 2018

Bordeaux Métropole : lancement de l'opération #BM 2050

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE

Durant quinze mois, tous les habitants de Bordeaux Métropole, mais aussi décideurs et forces vives sont invités à réfléchir ensemble à leur avenir dans le cadre de la démarche #BM 2050. Inaugurée le 27 février, par Alain Juppé, maire (LR) de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, cette opération de prospective vise à proposer des réponses concertées à la question : "dans quelle ville, dans quelle métropole aimerions-nous vivre demain ?".

Le 27 février, Alain Juppé a donné, au nom des 27 maires de la métropole, le top départ de la démarche #BM 2050, animée, notamment, par l'architecte-urbaniste Jean-Marie Duthilleul (connu pour être "l'architecte des gares"), ou encore l’économiste Bernard Jullien, spécialiste de l’industrie et des services automobiles. Présentée comme "un grand remue-méninges", #BM 2050 donne à réfléchir sur l'habitat, la mobilité, l'alimentation, l'éducation, ou encore la santé. Avec comme ligne directrice, l'objectif d’une métropole millionnaire décarbonée. "La démarche #BM​ 2050 n'a pas pour objectif de prédire l'avenir mais d'éclairer des futurs possibles", peut-on lire sur le site dédié (www.bm2050).
"C'est une démarche audacieuse et peut-être illusoire mais nécessaire à l'heure où de grands défis, climatique, numérique ou démographique, se dressent devant nous", a souligné Alain Juppé. "Nous comptons aussi et surtout sur une grande participation de tous les citoyens de la Métropole", a insisté l'élu.

Des scénarios pour inspirer les politiques

Cette démarche se déroulera en deux temps. De mars à juillet 2018, une première phase consacrée à la concertation et la consultation. Objectif : sonder la manière dont les citoyens envisagent leur avenir dans la métropole. Pour cela, les habitants sont invités à répondre au questionnaire grand public disponible sur le site. "Nous enverrons également un questionnaire plus spécifique à onze segments socio-professionnels (chambre de commerce, chambre des métiers, ordre des médecins, etc.)", précise Michèle Laruë-Charlus, directrice générale de l'aménagement à la mairie de Bordeaux. Ces enquêtes seront ensuite analysées par l'Ifop. Des rencontres in situ sont également prévues durant cette première phase de concertation, via le "camion du futur". Piloté par les urbanistes Mathieu Zimmer et Florian Rodriguez, auteurs du guide - loufoque - Bordeaux Safari (Editions Deux Degrés, 2014), il sillonnera le territoire afin de saisir au plus près du terrain la manière dont les habitants vivent aujourd'hui la métropole.
De septembre 2018 à février 2019, une phase davantage tournée vers l'animation. "Nous voulons éveiller les consciences", explique Michèle Laruë-Charlus. Avec des conférences, tables rondes et débats sur des thèmes comme l'autonomie alimentaire, la place de l'automobile ou l'habitat participatif. Enfin, la restitution est prévue au printemps 2019. Elle résultera de la confrontation de toutes les données recueillies. "A partir de là, nous sélectionnerons plusieurs scénarios possibles, qui n'auront pas de valeur contraignante, évidemment, mais qui pourront servir de base à l'élaboration de politiques publiques", conclut Michèle Laruë-Charlus. "Tout ça ne débouchera pas sur un programme politique tout ficelé", s'est d'ailleurs défendu le maire de Bordeaux, rappelant que "l'exercice devra impérativement être bouclé au printemps 2019 afin d'être totalement déconnecté des échéances électorales de 2020".