Nantes : pas de cession de parcelle, pas de stade privé…

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Après le projet urbain associé à un nouveau stade, puis de nouveau stade seul, posé à quelques mètres de l’actuel... retour à la case départ, à Nantes. Le 25 février dernier, par un communiqué de presse, Johanna Rolland, présidente (PS) de Nantes Métropole a "mis un terme au projet de vente d’une parcelle au Football Club de Nantes (FCN)". Après un vote de principe lors du conseil métropolitain de décembre, la vente d’un terrain de 9 hectares à une société dirigée par Waldemar Kita, le président du club, devait être actée à l’occasion du prochain conseil, le 5 avril prochain. "Au-delà des tensions, des oppositions ou des interrogations que ce projet suscite, l’annonce d’une enquête préliminaire du parquet national financier visant la situation fiscale de M. Kita rend impossible la cession d’un terrain public à son profit", a-t-elle justifié. "Sans préjuger évidemment des suites de cette enquête, il est clair que le projet ne pourra (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous