21
octobre 2018

Fusion métropoles-départements : Nantes sort des discussions

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
"La réforme, telle qu’elle est proposée, n’est pas adaptée à la réalité de notre territoire". Le 1er octobre, au terme d’une réunion à l’Elysée, Johanna Rolland, présidente (PS) de Nantes Métropole, s’est retirée des discussions autour des projets de fusion entre métropoles et départements. Celles-ci avaient démarré le 2 août par une rencontre discrète entre le président de la République, Emmanuel Macron, et les représentants de cinq métropoles : Nantes donc, mais aussi Bordeaux, Lille, Nice et Toulouse. Depuis, les échanges portaient sur une réforme calée sur le modèle lyonnais, avec une fusion des compétences sur le périmètre des métropoles en question. "Je ne veux pas de décalque du dispositif lyonnais", a souligné Johanna Rolland. Elle précise avoir pris sa décision après avoir consulté les maires de la métropole, celui de Saint-Nazaire, David Samzun (PS) et le président du conseil départemental de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet (PS). "Je veux faire entendre la singularité nantaise". A savoir : "Nantes et Saint-Nazaire constituent un ensemble métropolitain bipolaire qui se développe en lien avec les territoires péri-urbains et ruraux". (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE