21
octobre 2018

Loi Elan, budget 2019 : les aménageurs entre satisfaction et craintes

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
L’Union nationale des aménageurs (Unam) est globalement satisfaite des dispositions de la loi Elan, en passe d’être adoptée définitivement. Pascale Poirot, la présidente du mouvement, l’a fait savoir, devant le secrétaire d’Etat à la Cohésion des territoires Julien Denormandie, lors du congrès annuel de l’Unam, le 24 septembre, à Avignon. Celle qui passera, dans un mois, le relais à François Rieussec, après deux mandats à la tête de l’ancien Snal (Syndicat national des aménageurs-lotisseurs), n’a pas, pour autant, donné blanc-seing au gouvernement, notamment en ce qui concerne les dispositifs fiscaux et le projet de loi de Finances pour 2019. "Nous saluons les nouveaux dispositifs inscrits dans la loi Elan", a dit Pascale Poirot à Julien Denormandie. Les PPA (projets partenariaux d’aménagement), les ORT (Opérations de revitalisation du territoire) et, bien entendu, les 5 Md€ du plan Action cœur de ville, sont jugés de manière positive par les aménageurs. De même, "les simplifications de procédures portant sur les ZAC", ainsi que "l’expérimentation du permis d’aménager multi-site, dans le cadre des ORT, vont nous simplifier la vie" estime la présidente. "Construire plus, mieux et moins cher", (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE