13
novembre 2018

Les écologistes de Paris font leur rentrée, un avant-goût de campagne électorale

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Vélib', ouverture nocturne des jardins publics, piétonisation des berges de Seine... "Notre contribution est très forte depuis 2001", souligne David Belliard, président des élu.e.s écologistes de Paris, qui, lors d'un point presse de rentrée, le 11 septembre, a fait savoir aux journalistes que son groupe présentera une liste autonome aux prochaines élections municipales. L'échéance, aussi lointaine peut-elle paraître, agite déjà le camp de la majorité, challengé par La République en marche. Les écolos de Paris réfléchissent encore au nom qui portera leur liste. Dans un premier temps, il est certain, selon leur président, qu'aucune alliance ne sera faite avec le parti d'Anne Hidalgo. "Nous prônons une ville sobre, décarbonée, qui n'entre pas dans la compétition mondiale et qui va vers plus de coopération avec les territoires". Une "vision de la ville" qui tend à se perdre dans certains projets de l'exécutif  - les Jeux olympiques en 2024, l’émergence de tours dans les opérations urbaines, la publicité dans l'espace public... -, et ce malgré l'intention affichée par l'élue socialiste. Le livre d'Anne Hidalgo, "Respirer", devrait d'ailleurs sortir dans les prochains jours. Alors, comment exister et se différencier de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE