18
juillet 2018

Nantes prend des mesures contre les professionnels du Airbnb

Politique
TAILLE DU TEXTE
En 2017, à Nantes, 3 000 logements étaient disponibles sur Airbnb, la plate-forme de location entre particuliers. Contre 2 200 l’année précédente. Soit une augmentation de 36 % en quelques mois… A l’occasion du conseil communautaire du 22 juin dernier, les élus métropolitains ont adopté une délibération pour encadrer ce type de location et en "limiter les effets pervers", comme l’a dit Johanna Rolland, la présidente (PS). En référence à la diminution du nombre de locatifs en centre-ville et à la concurrence avec le secteur hôtelier. La délibération fixe des mesures de compensation pour les résidences secondaires, à partir du 1er janvier 2019. Ainsi, un particulier qui souhaitera louer un logement comme meublé de tourisme devra faire une demande de changement d’usage. La première demande lui sera accordée sans compensation. Celle-ci interviendra à la deuxième, puisque le demandeur se verra contraint, par la métropole, d’acheter un local professionnel ou commercial à transformer en logement pour un particulier. L’idée étant de ne pas voir l’hyper-centre se transformer en "chambrées à touristes", comme c’est le cas dans certains quartiers de Bordeaux et de Paris. A noter enfin, qu’à (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250