L'IAU sacrifié par la droite régionale selon l'opposition

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Les élus du groupe régional Alternative écologiste et sociale dénoncent les dysfonctionnements de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU), conséquences, selon eux, de son intégration aux services de la région, "symbolisant une mainmise insupportable" de l'exécutif. Une partie des salarié(e)s est venue manifester devant le siège de la région le 23 janvier pendant que se tenait le conseil d'administration de l'IAU. En cause, souligne l'opposition : "un budget raboté de plus d'un million d'euros et de plus de 10 ETP, malgré l'absorption de trois autres organismes associés". Un amendement d'un million d'euros au budget de l'organisme a donc été proposé par le groupe AES, pour que ses travaux "conservent leur qualité reconnue et leur indépendance". L'amendement a été rejeté. Pierre Serne, conseiller régional AES et administrateur de l'IAU a voté contre le budget proposé : "l'IAU n’est pas un organisme que Mme Pécresse peut brader. C’est un organisme reconnu unanimement pour ses dossiers de fond et son expertise de haut niveau qui permettent de dépasser les clivages idéologiques et de proposer des solutions de long terme pour l’Ile-de-France". Pour l'opposition, l'IAU ne doit pas être "instrumentalisé par les responsables (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE