Kinépolis prend le rôle principal du cinéma messin

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Après trois ans de rebondissements, Metz cale son offre cinématographique sur un scénario cosigné par la ville et le groupe belge Kinépolis. Dans le centre historique de Metz, le cinéma Palace a projeté, le 8 janvier, sa dernière séance avant travaux. Jusqu’alors généraliste, il rouvrira en juin prochain sous forme d’un cinéma d’art et d'essai de sept salles (980 fauteuils). A cette date, l’actuel cinéma d’art et d’essai du centre-ville, le Caméo Ariel, fermera définitivement ses locaux, baroques mais décatis. Début 2019, un nouveau cinéma d'un millier de fauteuils ouvrira dans le centre commercial Muse, inauguré en novembre 2017. Dans l’intervalle, un autre multiplexe de 890 places aura ouvert au centre commercial Waves, ouvert voici quatre ans sur la zone commerciale Actisud. Kinépolis, qui a ouvert un multiplexe de 4 000 places à Saint-Julien-les-Metz en 1994, orchestrera l’ensemble de cette recomposition. Le groupe belge assumera les frais de réfection du Palace pour un montant de 2,5 M€. Son implantation à Waves témoigne d’une indéniable opiniâtreté : le projet a fait l’objet de deux recours successivement portés par le groupe CGR, puis par l’Association gardons (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE