21
octobre 2018

Aéroport Toulouse-Blagnac : les élus locaux expriment leur inquiétude

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le 15 décembre, les quatre actionnaires publics de la Société Aéroport Toulouse-Blagnac (SATB) ont interpellé le Premier ministre, par courrier, pour exprimer leur crainte face à l'éventualité de la vente par l'Etat des 10,01 % de capital qu'il détient dans l'aéroport de Toulouse Blagnac, en faveur de Casil Europe, actuellement propriétaire de 49,99 % du capital.Carole Delga, présidente (PS) de la région Occitanie, Georges Méric, président du conseil départemental de la Haute-Garonne, Jean-Luc Moudenc, président (LR) de Toulouse Métropole, et Philippe Robardey, président de la CCI de Toulouse, partagent leurs inquiétudes sur l'avenir du quatrième aéroport de France, hors Paris. "Depuis deux ans, la volonté systématique du nouvel actionnaire de ponctionner les réserves de la société démontre chaque jour une logique recherchant le rendement immédiat, déconnectée du développement à long terme de l'entreprise et de l'intérêt général du territoire et de son économie", se sont-ils inquiétés.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE