Emmanuelle Wargon tente de sortir du "trou d’air" de la construction

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
Lors d’une visio-rencontre avec l’Ajibat (association des journalistes de l’habitat et de la ville), le 30 mars, Emmanuelle Wargon s’est dite "préoccupée par le trou d’air sur la construction". La ministre déléguée au Logement fait le constat d’un recul des permis de construire dans certaines communes. Retard lié au décalage de l’instruction pendant deux mois lors du premier confinement, à la mise en suspens de projets pendant les municipales, mais aussi à la position de certains nouveaux élus. "A Bordeaux, à Marseille tout s’est arrêté, à Grenoble il y a peu de permis de construire", a pointé la ministre, appelant de ses vœux "une volonté politique" locale dans ce domaine. "Il y a là un vrai sujet culturel : on n’a plus très envie de construire, d’accueillir de nouveaux habitants, et ce n’est pas qu’un sujet de logement social". Pour autant, Emmanuelle Wargon ne désespère pas de "revenir sur un tendanciel satisfaisant", puisque les (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville