Poitiers : Ekidom doit se serrer la ceinture

Outils
TAILLE DU TEXTE
Avec l’instauration de la Réduction de loyer de solidarité (RLS), Ekidom a vu ses recettes fondre de 2 M€ l’an dernier. "Il en sera de même cette année et, si aucun changement n’intervient, la perte devrait atteindre 4 M€ en 2020, sans compter le surcoût lié à l’augmentation du taux de TVA de 5,5 % à 10 %". Devant ce diagnostic émis fin janvier par Daniel Hofnug, président d’Ekidom, lors de la présentation des résultats 2018 et perspectives 2019 de l’entreprise, l’office public de l’habitat de Grand Poitiers n’a d’autres choix que de réduire la voilure des investissements, 5 M€ en moins cette année et 12,5 M€ en 2020. Malgré tout, après avoir livré 25 logements neufs et réhabilité plus de 300 habitations l’an dernier, le bailleur va attaquer (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE