Une étincelle

Outils
TAILLE DU TEXTE

Quelque 9 Md€ vont être inves­tis dans le cadre d’un plan en faveur du loge­ment des salariés les plus modestes a annoncé, jeudi 10 janvier, Action Loge­ment (ex 1 % Loge­ment). Les inves­tis­se­ments doivent notam­ment concer­ner la rénova­tion énergétique (20 000 € maxi­mum par foyer), la mobi­lité des salariés (une aide au déménage­ment de 1 000 €) ou encore des aides pour les travaux d’adap­ta­tion des loge­ments au vieillis­se­ment, a expliqué Bruno Arca­di­pane, président de l’orga­nisme, en précisant que cette somme "s’ajoutent aux 15 Md€ engagés par Action Loge­ment dans le cadre de la Conven­tion quinquen­nale signée avec l’Etat en 2018".

Au-delà de la somme très impor­tante, c’est son finan­ce­ment qui est inédit dans le loge­ment social. Tradi­tion­nel­le­ment, l’orga­nisme pari­taire bénéficie de finan­ce­ments avan­ta­geux de la part de l’Etat, via la Caisse des dépôts. Cette fois-ci, le plan serait financé en grande partie par le recours aux marchés finan­ciers, une grande première. L’or­ga­nisme "propose que 4 Md€ soient consacrés au finan­ce­ment de prêts bonifiés, que 3 Md€ soient réalisés sous forme d’en­ga­ge­ment en fonds propres et 2 Md€ en subven­tions". Une aubaine pour le gouver­ne­ment qui cherche à réaliser des écono­mies sur ses dépenses publiques, et qui pour­rait inspi­rer d’autres acteurs du loge­ment social si cette initia­tive s’avérait payante. Action Loge­ment regroupe 65 bailleurs sociaux français, ce qui représente 20 % du parc total HLM et un million de loge­ments sociaux et intermédiaires.