Efficacité énergétique : des règles aux actes

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
La réglementation énergétique 2020 était au cœur des débats lors de la journée de l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment (Enerj Meeting), le 7 février, au Palais Brongniart, à Paris. L’occasion de faire le point sur la future réglementation et sur les diverses initiatives des acteurs de l’immobilier. Un "pas supplémentaire" vers une "économie décarbonée à l'horizon 2050". La future réglementation environnementale (RE 2020), selon François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, est donc un "pas supplémentaire" sur un chemin non sans relief, notamment sur le segment de l’immobilier tertiaire. Dans quelques mois, donc, la RT 2012 ne sera plus qu’un lointain souvenir, remplacée par la RE 2020, "qui pousse à gagner en efficacité énergétique", "à recourir à la chaleur renouvelable et à l’autoconsommation", "à réduire l’empreinte carbone des bâtiments sur leur cycle de vie". "Soyons efficaces, évitons de reproduire les erreurs du passé", insiste François de Rugy. Voilà pour les intentions. Suffisant pour améliorer les chiffres du bâtiment, dont le bilan énergétique s’avère peu reluisant (45 % de la consommation nationale, 25 % des émissions de gaz à effet de serre) ? Un calendrier fixé par la loi Elan Ce "pas supplémentaire", décrypté le 7 février, au Palais Brongniart, a été anticipé, via l’expérimentation E+C-, lancée en 2016, "afin (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

LP Abonnement

EDITION SPECIALE - N°100

Pave TU100