13
novembre 2018

Vinci Immobilier dédommagera financièrement ses clients si les délais et la qualité ne sont pas respectés

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
Acheter un logement neuf sur plan ne séduit pas encore vraiment les Français, qui préfèrent se loger dans des logements anciens. Les causes principales ? Les délais de livraison rarement tenus et la qualité pas toujours au rendez-vous. En 2012, le promoteur immobilier Vinci enregistrait en moyenne treize réserves (peinture mal réalisée, prise électrique manquante, etc.) relevées par les acquéreurs lors de la livraison d'un logement. "Ce constat a été le point de départ d’un gros travail chez nous pour améliorer la qualité", signale Bruno Derville, directeur général immobilier résidentiel et des régions chez Vinci. En 2018, les réserves ont chuté pour atteindre 0,4 en moyenne par logement. Le respect des délais de livraison est également un point noir pour les promoteurs. Vinci possède un délai moyen de retard de 28 jours sur les 47 % des chantiers qu’il a en retard. "Nous nous sommes aperçus que l’on prenait du retard au départ d’un projet. Nous démarrions les travaux deux ou trois mois après la signature de l’acte, alors qu’il pourrait commencer dès le lendemain", explique Bruno Derville. Afin de mieux répondre à ces attentes mais aussi pour se fixer des objectifs internes, le promoteur lance (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE