La bonne santé du crowdfunding immobilier français

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
101 M€ : c’est la somme collectée par les plateformes de crowdfunding françaises en 2017, soit une hausse de 83 % par rapport à 2016, dévoile Fundimmo, qui a réalisé son baromètre auprès de 23 plateformes de crowdfunding immatriculées auprès de l’AMF ou de l’ACPR. Majoritairement observé dans quatre régions (Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Nouvelle Aquitaine), le nombre de projets financés s’est aussi envolé, passant de 134 à 220, soit une augmentation de 64 %. Le montant de collecte moyen en 2017 était de 457 749 €, soit une hausse 13 % par rapport à 2016. La durée moyenne de placement était de 18 mois, et le rendement annuel moyen, en hausse de 0,5 % par rapport à 2016, s’est établi à 9,9 %. L’offre s’est également diversifiée puisque 78 % des collectes de fonds concernaient des projets résidentiels, 7 % des aménagements, 5 % des commerces et 4 % de l’immobilier tertiaire. "C’est un produit de placement atypique pour le grand public et une source de financement alternative pour les promoteurs immobilier, qui rencontre aujourd’hui un franc succès", explique Jérémie Benmoussa, co-fondateur (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE