21
septembre 2018

Le quartier de Belval, au Luxembourg, séduit les promoteurs des pays voisins

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
L'urbanisation du mégaquartier Belval, au Luxembourg, prend des accents de plus en plus internationaux. Les promoteurs étrangers marquent les uns après les autres leur intérêt pour le site, aménagé depuis le début des années 2000 sur une friche sidérurgique de 120 hectares. Le groupe allemand Strabag Real Estate (filiale du constructeur autrichien) va développer 7 500 m2 tertiaires, l'an prochain. Signe de sa confiance en l'emplacement, il s'est fixé un taux de pré-commercialisation proche du blanc : 20 %. Son confrère belge Atenor va développer un programme de 14 000 m2 de fin 2017 à 2019, conjointement avec une société d'ingénierie informatique preneuse de la moitié. Les Français, les plus proches du site limitrophe de la Lorraine, se sont pour l'instant concentrés sur l'habitat. Après Eiffage, via sa filiale luxembourgeoise Perrard, pour une résidence étudiante de 200 lots ouverte en septembre, Capelli prend le relais avec deux immeubles de quatorze étages pour 200 appartements, en construction depuis le printemps dernier jusqu'à 2019 : les Capelli Towers. Le développement atteint désormais un caractère récurrent que met en évidence la concordance des chiffres entre les livraisons et commercialisations sur un an : respectivement 32 000 et 33 (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE