Les fonds allemands résistent à la crise sanitaire

L'immobilier d'entreprise
Outils
TAILLE DU TEXTE
Certes, les fonds immobiliers allemands ne sont pas sortis complètement indemnes de la crise sanitaire l’an dernier. Mais ils en ont largement limité les conséquences. Cette double conclusion découle du toujours très attendu rapport annuel de juin de Scope. L’agence de notation a passé au crible un panel de 15 véhicules, comprenant ceux traditionnels actifs en France comme Deka-ImmobilienEuropa et Deka-ImmobilienGlobal, Grundbesitz Europa, Hausinvest (Commerzbank), UniImmo : Europa et UniImmo : Global ou Leading Cities Invest (KanAm). Neuf d’entre eux ont conservé leur rating de 2019. Les six dégradations laissent une moyenne de A- qualifiée de "bon niveau" par les analystes de Scope. La pandémie a surtout produit ses effets sur la vacance. Le taux d’occupation du panel a baissé de près de deux points en un an. Il conserve toutefois un niveau appréciable de 94,3 %, par rapport au record de 96 % de 2019. "Trois des cinq fonds parvenus à diminuer la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville