24
février 2020

"Le résidentiel s’apprête à reprendre une place importante au sein des portefeuilles"

L'immobilier d'entreprise
Outils
TAILLE DU TEXTE
Entre bilan et perspectives, la matinée de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) a permis de confronter divers avis, le 23 janvier, dans les locaux d’Amundi Immobilier, à Paris. Extraits.  LE BILAN DE LA DERNIERE DECENNIE Ils ont jeté un coup d’oeil dans le rétroviseur, "après une décennie de mutations profondes". Une "nécessité", aux yeux de Christian de Kerangal, directeur général de l’IEIF, en ouverture de sa traditionnelle matinée de prospective, "tant le secteur a évolué" – "notamment dans sa manière de penser la ville" -, "juste après une crise financière globale". Et l’intéressé de noter, en amont, "la baisse de la croissance potentielle dans les pays développés", "l’accélération de la croissance de l’économie digitale", "un niveau d’endettement qui n’a pas diminué" ou encore "une réelle prise en compte du changement climatique". Des évolutions aux impacts divers et variés sur l’immobilier et sur les (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

LE NUMÉRO 109 VIENT DE PARAÎTRE