La Défense : The Link verra bien le jour

Outils
TAILLE DU TEXTE
Entre le 25 janvier et le 11 avril 2018, les porteurs du projet The Link, à commen­cer par Grou­pama Immo­bi­lier, ont essuyé quelques sueurs froides. En cause : la demande d’agrément, refusée par Michel Cadot, préfet de la région d’Ile-de-France, pour la construc­tion de cette double tour - la plus haute de France (244 mètres, 120 000 m2) -, à Puteaux (92), censée accueillir le nouveau siège social Total. Pour justi­fier son refus, le préfet mettait en avant le déséquilibre entre les loge­ments, sans oublier les infra­struc­tures de trans­ports, et les bureaux sur ce terri­toire. Une décision loin de faire l’unani­mité, notam­ment auprès des inves­tis­seurs étran­gers et de Patrick Devedjian, président (LR) des Hauts-de-Seine et de l’établis­se­ment public Paris La (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE