Le coup de frein de la Chine

L'immobilier d'entreprise
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le marché de l’immobilier tertiaire a quelque peu frissonné le 18 août. Ce même jour, le Conseil d’Etat chinois a publié une liste des secteurs où ne plus investir hors de Chine. Une liste dans laquelle figurent l’immobilier et l’hôtellerie. Un virage à 180 degrés, étant donné les 90 Md$ investis dans l’immobilier à l’étranger sur la période de 2007 à mi-août 2017, dont 33 Md$ depuis le début de l’année, selon Bloomberg. Objectif du gouvernement chinois : mettre fin à la fuite des capitaux. L’avis du Conseil ne concerne que les nouveaux investissements, pas ceux déjà autorisés et déjà actés. Même s’il ne s’est pas répercuté sur l’immobilier, bien au contraire, le coup de frein est déjà sensible en 2017 : à mi-août, "seulement" 105 Md$ avaient été investis, un chiffre en baisse de 35 %. (BL)

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Si vous êtes abonné(e), merci de vous identifier pour accéder à l’article complet.

Pour en savoir plus sur les formules d’abonnements,  cliquer ici.

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Traits Urbains n°130/131 vient de paraître !

Couv TU129 250 002

Les dernières vidéos

FPU 14/11/2022 – Ecoquartier fluvial de L'Île-Saint-Denis : une exemplarité olympique
FPU 14/11/2022 - Urban print, logiciel d'évaluation environnementale des projets urbains
FPU 14/11/2022 - L'Aréna, une nouvelle définition de l'urbanité
FPU 14/11/2022 – Quartier de Gares du Grand Paris : la ville du nouveau métro
FPU 14/11/2022 – Kardham Architecture face au défi climatique