Les tours Duo modifieront le paysage parisien

L'immobilier d'entreprise
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les travaux des tours Duo, dans le 13e arrondissement de Paris, ont officiellement débuté, le 18 mai.

A Paris, les tours IGH s’élèvent ici et là. Dans le 17e arrondissement, la future Cité judiciaire est sur le point d’être livrée. Elle culmine à 160 mètres de hauteur. Dans le 15e, le permis de construire de la tour Triangle, qui dominera le parc des expositions de la porte de Versailles (180 mètres), a été validé. Dans le 13e, la construction des tours Duo a officiellement débuté le 18 mai. L’une fera 180 mètres (39 étages), l’autre 122 mètres (29 étages). Autant de gratte-ciels amenés à modifier le paysage de la capitale. Autant de projets emblématiques qui suscitent la "contreverse", pour reprendre Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris, à l’occasion de la "première pelletée de terre" du dernier ensemble cité.

90 000 m2 de surfaces de bureaux

Elle précise : "avons-nous le droit d’imaginer Paris avec de la verticalité ? Je le pense, même si je ne suis pas une fanatique des tours. Si cela a du sens, il faut y aller : donnons-nous la liberté de dessiner la ville à l’image du 21e siècle". Ainsi, à l’horizon 2021, Duo surplombera un territoire en pleine mutation. Un projet dessiné par l’architecte Jean Nouvel, qui offrira près de 90 000 m2 de surfaces de bureaux, ainsi qu’un hôtel, un skybar "offrant des vues inédites sur la capitale", un parking de 500 places, un auditorium d’une capacité de 274 personnes, des terrasses végétalisées ou encore 1 700 m2 de commerces en pieds d’immeuble.


"Une légère inclinaison des tours"

"Nous avons exploité la situation urbaine de l’ensemble, entre voies ferrées et périphérique", confie Jean Nouvel. "Nous avons ainsi voulu jouer avec les reflets, de jour comme de nuit. La légère inclinaison des tours permettra d’aller chercher ces jeux d’optique et de multiplier les images en mouvement". L’architecte endosse alors l’habit de poète : "les deux tours se pencheront, comme si elles passaient la tête par la fenêtre pour regarder la perspective de l’avenue de France. Et elles dialogueront, comme deux danseuses en équilibre". Deux "danseuses" développées par Ivanhoé Cambridge, filiale immobilière de la CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec), qui a déjà signé un bail avec Natixis sur l’intégralité des surfaces tertiaires de l’ensemble, pour une occupation prévue en 2021 (maître d’ouvrage délégué : Hines France ; constructeur : Vinci ; maîtrise d’œuvre : Artelia).

"La place pour des plateformes intelligentes"

Enregistré sous le label Well, Duo sera certifié Leed Platine, HQE et Effinergie+. Il recevra également la Wired Certification. "Ce projet illustre le dynamisme parisien", tient à préciser Bill Tresham, président d’Ivanhoé Cambridge. "Il y a, dans Paris intra-muros, toute la place pour des plateformes intelligentes, bien conçues, flexibles et répondant aux dernières exigences environnementales". (BL)

Crédit : L’Autre Image

 

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Si vous êtes abonné(e), merci de vous identifier pour accéder à l’article complet.

Pour en savoir plus sur les formules d’abonnements,  cliquer ici.

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Traits Urbains n°130/131 vient de paraître !

Couv TU129 250 002

Les dernières vidéos

FPU 14/11/2022 – Ecoquartier fluvial de L'Île-Saint-Denis : une exemplarité olympique
FPU 14/11/2022 - Urban print, logiciel d'évaluation environnementale des projets urbains
FPU 14/11/2022 - L'Aréna, une nouvelle définition de l'urbanité
FPU 14/11/2022 – Quartier de Gares du Grand Paris : la ville du nouveau métro
FPU 14/11/2022 – Kardham Architecture face au défi climatique