21
octobre 2018

Partenord Habitat tend la main à deux OPH et à des ESH prêtes à coopérer

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le 24 septembre, non loin d'Euralille, Partenord Habitat a posé la première pierre d'un nouveau siège de 5 500 m2, destiné aux 200 salariés de ses services centraux*. Le déménagement est fixé à 2020. A cette date, l'office public du département du Nord aura cent ans et il n'envisage pas de déroger à ses missions "historiques". "Nous accompagnons les personnes prioritaires dont le département a la charge et nous restons acteur de solidarité auprès des petites communes et du rural", commente Christophe Bécuwe, directeur général. Sur le chemin de Partenord, les incertitudes et difficultés ne manquent pourtant pas. Comme d'autres opérateurs du logement social, il a vu ses marges de manœuvre réduites par la RLS et l'augmentation du taux de TVA. "Nous redoutions une perte de recettes de 21 M€ sur 2018, expose le dirigeant. Finalement, après les correctifs gouvernementaux, ce sera 15 M€, soit 7,5 % de notre chiffre d'affaires". Conséquences : la production neuve baissera de 30 à 40 % dès cette année, la rénovation thermique de 12 000 logements sera décalée de cinq ans ("hors PRU et engagements déjà pris devant des locataires") et le budget entretien-maintenance sera plafonné à 35 M€, alors que (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE