16
octobre 2018

Les offices HLM s’adaptent aux évolutions du secteur sans l'embrasser

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
Deux jours durant (7 et 8 juin), la fédération nationale des offices publics de l’habitat (FOPH) a tenu son assemblée générale, à Grenoble, avec, sans surprise, la loi Elan et la Réduction du loyer de solidarité (RLS) au cœur des discussions. Près de 200 offices étaient réunis pour débattre de l’actualité et notamment de la RLS, mesure phare de la loi de finances 2018, qui impose aux bailleurs, depuis le 1er février 2018, de réduire le loyer acquitté par le locataire d’un logement ouvrant droit à l’APL, qui sera simultanément diminuée de manière à ce que la baisse de l’aide soit toujours inférieure à la RLS (la diminution de l’APL fixée par un décret sera comprise entre 90 et 98 % de la RLS). Le gouvernement justifie le dispositif par "l’engagement d’une réforme structurelle des APL destinée à faire baisser conjointement les loyers et les dépenses publiques". Cette mesure, couplée notamment au gel des loyers, devrait dégager, en 2018, une économie de 1,7 Md€. Les OPH continuent à dénoncer cette baisse des APL compensée par la RLS car elle vient "fracasser" leurs efforts "au détriment des territoires et notamment des plus fragiles d’entre eux : les (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE