11
décembre 2018

La Défense expérimente le lissage des heures de pointe

Grand Paris
Outils
TAILLE DU TEXTE
Lisser les heures de pointe en encourageant plusieurs dizaines de milliers d'employés de La Défense à décaler leurs horaires ou à modifier leurs façons de travailler. Tel est l'objet d'une expérimentation lancée le 28 novembre par Ile-de-France Mobilités (IdFM), la RATP, la SNCF et Paris La Défense. Quatorze entreprises (*), représentant 50 000 employés, se sont engagées - à travers la signature d'une charte d'engagements réciproques - à jouer le jeu pendant un an. Avec un objectif, évident : désaturer les transports en commun qui desservent le quartier d'affaires, particulièrement surchargés le matin, entre 7h30 et 9h ; et ce en réduisant de 5 à 10 % le nombre de personnes arrivant sur la dalle au même moment. Le réseau de transports francilien, "l'un des meilleurs au monde", selon Valérie Pécresse, est emprunté à 75 % en heure de pointe.  Plusieurs mesures concrètes doivent permettre de cadrer l'expérience : sensibilisation des managers et salariés pour ne pas imposer de rendez-vous avant 10h et après 17h, initiation au décalage des horaires de travail à l'échelle individuelle, recours au télétravail ou  au coworking, etc. Un système de chèques cadeaux permettra notamment de motiver (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE