21
octobre 2018

Orbival déplore la remise en cause de l'interopérabilité des lignes 15 Sud et Est

Grand Paris
Outils
TAILLE DU TEXTE
La conférence de presse de rentrée, le 25 septembre, a été l'occasion pour le nouveau président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), Thierry Dallard, de revenir sur les difficultés à tenir les objectifs calendaires de réalisation et de mise en service du colossal Grand Paris Express. Les délais ne sont "pas entièrement prédictibles, en raison des aléas en matière de génie civil". D’où la confirmation du retard de la ligne 15 Sud, reportée à 2025 (contre 2024). Pour la ligne 16, il juge le planning "a priori tenable". Pour la ligne 17, il reste à confirmer la "possibilité" de la mise en service de la gare du Bourget-aéroport avant les Jeux olympiques. Dans les colonnes du Parisien, ce même jour, il émettait l'hypothèse d'un abandon de l'ouvrage censé assurer l'interopérabilité entre les lignes 15 Sud et Est, tandis que les travaux de ce passage sont en cours de réalisation sur l’avenue Roger-Salengro, à Champigny-sur-Marne. Une mesure "inacceptable", pour l'association Orbival. "Depuis plus de trois ans, quotidiennement, les riverains de cet ouvrage subissent les nuisances du chantier. Il serait inconcevable que les efforts fournis par les riverains, les commerçants et les entreprises n’aient (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE