Séquences Bois n°138
Construire en feuillus

Imprimer
Prix :

Remise TTC :
TTC : 15,00 €
HT : 14,69 €

L'essence de la forêt

La forêt française est composée à plus de deux tiers d’essences feuillues. Faire état de la structuration de la filière, de la ressource forestière au bois d’oeuvre, permet d’entrevoir les contours, les obstacles, mais aussi les enjeux du développement des feuillus sur notre territoire, dans toute sa complexité. « Le paradoxe entre une ressource présente en quantité sur le territoire et le déficit commercial de sa filière révèle tout le retard et toutes les lacunes d’une industrie et son risque d’essoufflement »1. Nous ne construisons plus avec les bois les plus durs, voire même avec les moins résistants, simplement parce qu’ils se transforment d’une manière plus efficace et sèchent plus rapidement alors que l’utilisation des bois durs feuillus, en structure, pourrait être l’une des réponses à ces enjeux.

Pourtant, tous les acteurs sont mobilisés : pépiniéristes, propriétaires, exploitants forestiers, bûcherons, débardeurs, scieurs, mérandiers, tonneliers, papetiers, menuisiers, charpentiers, architectes… Mais leur diversité fait état de la difficulté d’appréhender la filière dans son ensemble avec une approche holistique. Les propriétaires forestiers privés, qui possèdent les trois quarts de la forêt, récoltent ce qu’ont planté leurs grands-parents et replantent des arbres qui seront, à leur tour, coupés par leurs petits-enfants. L’échelle de temps de la forêt n’est pas celle de l’humain. Ce temps long s’oppose aux cycles toujours plus rapides dans lequel nous évoluons. Or, nous affrontons une autre accélération, celle des changements climatiques, et le temps d’adaptation de la forêt n’est pas compatible avec son renouvellement nécessaire. De nombreux projets exemplaires, construits en feuillus, voient le jour, en parallèle de la recherche sur le sujet, mais ils émanent d’une volonté politique tenace, et restent minoritaires. « Les choses changent. Mais si vite… est-ce que les habitudes des hommes pourront suivre ? »2

L’architecture bois devrait-elle aussi se défaire de ses habitudes et cesser de n'être appréhendée que par le biais des calculs de cubages ou de stockage carbone, pour se mesurer davantage à l’intelligence du choix de sa matière et à l’inventivité de ses structures : plus légères, réversibles, locales et ajustées ? Il reste certain que pour construire en feuillus, dans ce contexte d’accélération auquel les écosystèmes forestiers, et nous-mêmes, faisons face, il faudra subtilement allier l’héritage et l’innovation. Oser réinterpréter les traditions constructives à l’aune des avancées techniques et scientifiques. Continuer de tailler et sculpter ce manteau vivant qu’est la forêt, au plus juste de nos besoins, pour faire entrer la lumière au coeur des bois.

Anne-Sophie Gouyen

1 Bois, Stella Buisan, Editions M.tropole du Sud, 2019

2 Asminov Isaac, Fondations, mai 1942

En savoir plus : https://www.sequencesbois.fr/sequencesbois-numero-136.html

 

 ABONNEZ-VOUS À SÉQUENCES BOIS

SOMMAIRE

ACTUS

Brèves & Ouvrages

DOSSIER – CONSTRUIRE EN FEUILLUS 

Etat des lieux
Forêt française
Impact du changement climatique
Filière et freins
Les principales essences feuillues

Carnet de reportage dessiné
Débits et sciages - Matthias Bonneau

Précurseur
La charpente de Philibert Delorme

Point de vue
Retour à l’essentiel

DÉTAIL: Objectif peuplier
Chemy (59), Bureau Face b

 

RÉALISATIONS

Élégance rustique
Liffol-le-Grand (88), Studiolada

Hêtre ou ne pas hêtre
Royal Leamington Spa (Royaume-Uni), Vitsoe

Meccano de lumière
Aix-en-Provence (13), Rougerie+Tangram

Une toiture expressive
Oxford (Royaume-Uni), Niall McLaughlin Architects

MISE EN OEUVRE : Crèche de territoire
Villereau (59), Amélie Fontaine

 

GUIDE
Lumière sur le bois

 

L’INFO EN +

Bois aérien

 

En savoir plus :https://www.sequencesbois.fr/sequencesbois-numero-138.html

 

ABONNEZ-VOUS À SÉQUENCES BOIS

Mon panier

 x 

Panier Vide