Paul Virilio, urbaniste et philosophe, est décédé

Acteurs
Outils
TAILLE DU TEXTE
Ne pas être dupe de la propagande du progrès, et de ses dégâts. C'est un des constats rationnels - et en rien pessimistes - que l'on pourrait retenir de l'œuvre prolifique du philosophe et urbaniste Paul Virilio, décédé le 10 septembre dernier.  Engagé et visionnaire, ce Grand prix national de la critique architecturale (1987) a notamment travaillé aux côtés de Claude Parent (mort en 2016) - sur la fonction oblique, qui bouscula les codes de l'architecture française -, et avec qui il fonda le groupe Architecture Principe en 1963. Il enseigna également à l'Ecole spéciale d'architecture (Paris), où il contribua à la formation de grands noms de l'architecture, dont Jean Nouvel. Et assura la direction de l'établissement de 1972 à 1975. Dans les années 1970, il centra ses travaux sur la vitesse - et sa matrice technologique - comme facteur d'organisation sociale mais aussi d'incarcération.  Lanceur d'alerte avant l'heure, Paul Virilio a été victime d'un arrêt cardiaque à l'âge de 86 ans. Ses obsèques ont eu lieu le 17 septembre.     

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

EDITION SPECIALE - N°100

Pave TU100