13
décembre 2017

Olivier Klein, nouveau président de l'Anru

Acteurs
TAILLE DU TEXTE

Le poste était vacant depuis la démission, en juin, de François Pupponi, ce dernier ayant abandonné, conformément aux règles de non-cumul, son mandat de maire de Sarcelles au profit de celui de député du Val-d'Oise. Depuis lundi 13 novembre, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) a de nouveau un président, en la personne d’Olivier Klein, nommé par Emmanuel Macron à l’occasion de sa séquence politique de la ville du début de semaine. Maire (PS) de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) depuis 2011, vice-président du Conseil national des villes, vice-président du territoire Grand Paris Grand Est délégué au renouvellement urbain, et vice-président délégué à l’habitat et à la mixité de la Métropole du Grand Paris, Olivier Klein, 50 ans, est un élu reconnu en matière de politique de la ville. "C’est un honneur pour moi de succéder à François Pupponi. C’est surtout une reconnaissance du travail que nous menons avec les habitants de Clichy depuis des années", a-t-il fait valoir. Dans son discours fleuve prononcé à Roubaix mardi (cf. p. 4), le président de la République a "félicité le nouveau président de l’Anru, Olivier Klein, qui aura à cœur de porter la nouvelle ambition voulue par ce gouvernement et de développer ce nouveau temps fort de mobilisation pour les quartiers. Il en connaît toutes les vertus sur la ville de Clichy-sous-Bois, dont il est le maire". Emmanuel Macron a également remercié François Pupponi, "qui a porté avec beaucoup de courage et de détermination la présidence de cette agence durant trois ans". Olivier Klein présidera son premier conseil d’administration le 30 novembre, en présence de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et de Julien Denormandie, secrétaire d’Etat, indique l’Anru. Il aura notamment à négocier le financement du NPNRU, dont le gouvernement entend doubler l’enveloppe. Si cette augmentation de 5 à 10 Md€ a été actée par les députés dans le cadre du PLF 2018, reste à savoir qui paie : des discussions sont en cours avec Action Logement, mais les bailleurs sociaux, sollicités également, ont pour l'heure suspendu les leurs en raison des débats actuels sur la baisse des APL.

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250

Banniere CAIV Innovapresse 250