22
juillet 2017

Les mesures à venir du gouvernement concernant le logement

Politique
TAILLE DU TEXTE

Au lendemain de l'allocution du président de la République devant le Parlement réunit en Congrès à Versailles, axée sur les grands principes directeurs du quinquennat à venir, Edouard Philippe a décliné, lors de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, plusieurs mesures concernant le logement. Le Premier ministre a confirmé le dépôt d'une proposition de loi à l'automne, qui portera "une transition profonde" : simplification des procédures, "en particulier dans les bassins d’emplois les plus dynamiques", sanction des recours abusifs, accélération des procédures de permis de construire.

En outre, "au besoin et notamment dans les zones tendues, les autorisations d’urbanisme seront transférées des communes aux intercommunalités pour que les décisions de construire soient prises à l’échelle des bassins de vie", a-t-il affirmé, sous les brouhahas de l'assistance. Enfin, il s'est donné l'objectif de " supprimer les passoires thermiques, principales sources de gaspillage énergétique", dans les dix ans. Sans entrer dans les détails, Edouard Philippe a par ailleurs annoncé sa volonté de réformer les aides au logement, afin de "repenser les politiques publiques qui pèsent sur nos actifs sans suffisamment de résultats. Nous dépensons deux fois plus que nos voisins européens dans l'aide au logement et les Français éprouvent toujours autant de difficultés à se loger". En 2015, la facture des APL avait dépassé les 18 Md€. En matière de finances locales, le gouvernement "engagera avec les collectivités territoriales des discussions" sur la réforme de la taxe d'habitation. Il convoquera, le 17 juillet, une Conférence nationale des territoires pour "éviter de creuser un fossé entre deux France".  (BD & BP)

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250

Banniere CAIV Innovapresse 250