20
août 2017

Une nouvelle carte pour les bus parisiens

Mobilités
TAILLE DU TEXTE

46 lignes parisiennes "à deux chiffres" (sur 60) et six lignes "à trois chiffres" (163, 201, 215 et 325) ont été modifiées. La semaine dernière, le Stif, rebaptisé "Ile-de-France Mobilités" (*), a dévoilé la nouvelle carte des bus parisiens, établie "à la suite d'une consultation publique riche et d’un travail important avec la Ville de Paris, la RATP et l’ensemble des acteurs locaux (élus et associations d'usagers)". Outre les modifications de parcours - pour adapter le maillage aux besoins des habitants, et mieux desservir de nouveaux quartiers, notamment dans l'Est de la capitale -, quatre nouvelles lignes seront créées : 45, de Concorde à Aubervilliers / St-Denis ; 59, de Clamart-Percy à Place d’Italie ; 71, de Porte de la Villette à Bibliothèque François-Mitterrand ; 77, de Joinville-le-Pont à Gare de Lyon. Le site Web dédié à la consultation publique a recensé 14 000 visites et 1 800 avis. Par ailleurs, 21 réunions publiques et ateliers ont été organisés, 37 cahiers d’acteurs rédigés, et plusieurs réunions avec les communes riveraines, les mairies d’arrondissements et les élus ont eu lieu.

Pour rappel, la carte des bus parisiens n'a pratiquement pas évolué depuis 1950. Or, "la densité de desserte en bus dans les arrondissements centraux est aujourd’hui très prépondérante alors que les activités et la population se sont essentiellement développées dans les arrondissements périphériques", souligne le Stif. 
Les aménagements de voiries nécessaires (carrefour, couloirs de bus, nouveaux terminus, nouveaux arrêts etc.) au déploiement des nouveaux parcours doivent démarrer "dans les prochains mois", à l'initiative de la Ville de Paris et des communes riveraines. Il faudra également "construire au moins deux nouveaux centres bus dans Paris" pour entreposer et entretenir les véhicules supplémentaires qui permettront de répondre "au niveau d'offre souhaitée", souligne Ile-de-France Mobilités, qui "souhaite mettre en œuvre une convention avec la Ville de Paris, la préfecture et la RATP permettant d’assurer le respect des aménagements futurs et existants pour que les bus circulent mieux dès aujourd’hui". 

(*) Le Stif a changé de nom, optant pour "une marque commerciale plus identifiable", selon l'équipe de communication, et plus en phase avec ses nouveaux sujets de prédiléction, à savoir "toutes les mobilités", et non plus seulement le transport collectif lourd. (JS)

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250