25
septembre 2017

Le secteur de la construction poursuit sa dynamique positive

Immobilier
TAILLE DU TEXTE

En un an, d'août 2016 à juillet 2017, 482 800 logements ont été autorisés à la construction, soit une augmentation de 13,3 % par rapport au cumul des douze mois précédents, selon les résultats de la commercialisation des logements neufs au deuxième trimestre 2017 publiés par le CGDD. L'activité est très soutenue dans les logements individuels purs (+ 15,7 %), celle des logements individuels groupés progresse aussi (+ 6 %). Le nombre de logements individuels mis en chantier augmente de 12,3 %. Comme pour les autorisations, les mises en chantier dans l'individuel pur sont plus dynamiques (+ 15 %) que dans l'individuel groupé (+ 4,2 %). A l’exception de la région Corse où cet indicateur est en retrait (- 14 %), toutes les régions enregistrent une progression de leurs autorisations de construire au cours des douze derniers mois. Les évolutions les plus marquées sont observées en Bourgogne-Franche-Comté (+ 35,9 %), dans les Hauts-de-France (+ 24,4 %) et en Auvergne-Rhône-Alpes (+ 20,6 %).

Sur cette même période, 402 500 logements ont été mis en chantier, soit une augmentation de 14,5 % par rapport au cumul des douze mois précédents. D'août 2016 à juillet 2017, les autorisations de logements collectifs, y compris en résidence, croissent de 13,6 % par rapport aux douze mois précédents. Alors que les autorisations de logements en résidence stagnent (+ 0,2 %), celles des logements ordinaires collectifs augmentent fortement (+ 15,6 %). La hausse des mises en chantier dans le collectif (+ 16,1%) est plus soutenue pour les logements ordinaires collectifs (+ 17,1 %) que pour les logements en résidence (+ 9,1 %). "Il faut remonter à la fin d’année 2012 pour retrouver des volumes comparables", explique la FPI. Dans toutes les régions, les évolutions sont sur un trend positif sur douze mois glissants avec des évolutions supérieures à + 20 % en Corse (+ 36,9 %), dans les Hauts-de-France (+ 26,1 %) et en Bretagne (+ 21,9 %).

Des signes d'essoufflement

Le nombre de logements autorisés à la construction de mai à juillet (123 000) augmente de 2,7 % par rapport aux trois mois précédents. Les logements collectifs (y compris en résidence) poursuivent leur progression (+ 6,4 % après + 1,3 %) tandis que les logements individuels continuent de baisser (- 2,8 % après - 2,5 %). À l'inverse, sur cette même période, les mises en chantier (99 500) diminuent (- 4,8 %) après une augmentation de 2,3 % : les logements individuels ralentissent (+ 1,1 % après + 3,4 %) alors que les logements collectifs (y compris en résidence) fléchissent (- 8,6 %) après une hausse de + 1,6 %.

Si elle reste bien orientée, cette évolution est toutefois moins marquée que les mois précédents (hausse moyenne de + 15,2 % chaque mois depuis le début de l’année) et également moins marquée que l’évolution sur les douze derniers mois (+ 13,3 %), indique la FPI.

En juillet 2017, le taux d’annulation des logements individuels autorisés à la construction est de 15,7 %. Il est proche de sa moyenne de longue période (14,2 % de juillet 2008 à juillet 2017). Dans le collectif (y compris en résidence), le taux d’annulation de 25,9 % en juillet 2017, baisse légèrement mais reste au-dessus de sa moyenne de longue période (20,2 %). Le délai moyen d’ouverture de chantier des logements individuels est de 4,8 mois et reste inférieur à sa moyenne de longue période (5,2 mois de juillet 2008 à juillet 2017). De même dans le collectif, le délai moyen d'ouverture (8,8 mois) reste inférieur à sa moyenne de longue période (10,7 mois).

Banniere La Lettre De La Pierre Innovapresse 250

Banniere Guide des Investisseurs Institutionnels Innovapresse 250

Bannière cp 2016 3

Banniere CAIV Innovapresse 250