20
août 2017

Marché des bureaux : 664 000 m2 placés en Ile-de-France

Immobilier
TAILLE DU TEXTE

Les indicateurs de marché du 1er trimestre ont récemment été publiés par Immostat. Des indicateurs abondamment commentés par les analystes, qui se sont attardés sur les 664 000 m2 de bureaux placés en Ile-de-France au cours des trois premiers mois de 2017, notamment.

664 000 m2 de bureaux placés : un chiffre en hausse de 27 % sur un an et de 25 % par rapport à la moyenne des dix dernières années. "Les 19 transactions supérieures à 5 000 m2, avec près de 323 300 m2 placés, sont à l'origine de cette performance, à l'image des prises à bail de Natixis (dans les tours Duo, 87 000 m2), de Groupama à Nanterre (sur West Park, Crystal Défense et Défense 4-5-6, 43 500 m2) ou du Conseil régional d'Ile-de-France à Saint-Ouen (sur Influence, 33 000 m2)", explique Grégoire de La Ferté, Executive Director Bureaux Ile-de-France de CBRE. "Le gain sur ce seul segment de surfaces représente près de 152 000 m2 supplémentaires par rapport à l'an dernier", précise les spécialistes de JLL. Le créneau des moyennes surfaces, comprises entre 1 000 et 5 000 m2, reste bien orienté : 88 transactions recensées, contre 79 au 1er trimestre 2016, pour une hausse de 3 % en volume. Le segment des surfaces inférieures à 1 000 m2, en revanche, marque le pas : 667 transactions enregistrées, contre 728 il y a un an. "Cela peut s'expliquer par un manque d'offres disponibles pour les petites et moyennes entreprises, favorisant les renégociations de baux plutôt que les déménagement, en particulier dans Paris", remarque Marie-Laure Leclerq De Sousa, directrice du département Agence de JLL. "En petites et moyennes surfaces, le rechargement des demandes a progressé, en lien avec une bonne dynamique des créations d’emplois franciliens (près de 40 000 créations de postes attendues pour 2017). En grandes surfaces, l’encours de transactions est bon et les grandes recherches sont en nette progression. Cela permet de tabler sur une demande placée proche de 2,5 millions de m2 pour l’ensemble de l’année 2017", analyse Laurent Boucher, président de BNP Paribas Real Estate Advisory France.

6,6 % de taux de vacance

Au cours de ce premier trimestre, le taux de vacance des bureaux en Ile-de-France affiche des signes de stabilisation (6,6 %). Il se positionne toujours autour de 3,6 millions de m2. Selon BNP Paribas Real Estate, "la capitale conserve un taux de disponibilité particulièrement faible (3,5 %), nettement sous sa moyenne décennale (4,6 %). Le taux de vacance est désormais équilibré à La Défense (8,6 %) avec une offre neuve disponible très faible (25 000 m2). En revanche, le marché reste nettement sur-offreur en Péri-Défense (15,8 %), ainsi qu’en Boucle Nord (12,7 %)". Au 1er avril, l'offre de bureaux en cours de construction atteint 1,3 million de m2 (+ 50 %). "Dans ce contexte, des tensions haussières sur l’offre disponible de bureaux franciliens devraient s’observer courant 2017, en particulier dans Paris et dans le Croissant Ouest. Toutefois, les permis de construire et les intentions de lancement en blanc se réduisent déjà fortement, confirmant une production maîtrisée à moyen terme", rassure Richard Malle, directeur Research de BNP Paribas Real Estate.

3,5 Md€ investis

Les volumes investis sur le marché francilien de l'investissement s'établissent à 2,3 Md€ au terme du premier trimestre, en hausse de 18 %. Tous segments confondus, le nombre de transactions est en retrait sur un an avec 50 ventes enregsitrées, contre 63 au 1er trimestre 2016. "Si la dynamique reste donc bonne, un certain manque de visibilité à court et moyen terme (incertitudes électorales, perspective de remontée des taux) allié au niveau élevé des prix rend les investisseurs plus interrogatifs. C’est notamment vrai pour les acteurs étrangers, alors que les niveaux de collecte toujours très élevés soutiennent la demande des grands institutionnels français", résume Nicolas Verdillon, Executive Director Ile-de-France et Retail - Investment Properties de CBRE. Le commerce a retrouvé un poids plus usuel en ce début d’année. Il a concentré 8 % des engagements (280 M€). Les actifs logistiques, quant à eux, séduisent de plus en plus. Preuve en est : avec 90 M€, il s'agit de la meilleure performance depuis 2017. Evidemment, les bureaux sont les actifs les plus prisés : 2,1 Md€, 88 % des engagements. Les investisseurs étrangers sont demeurés très présents au cours des trois derniers mois : ils sont à l’origine de 52 % de l’activité avec près d’1,2 Md€ d’investissements. Les Allemands ont été les plus actifs (600 M€, soit 27 % des engagements), suivis par les Américains (300 M€, 13 %). "L’échéance des élections présidentielles ne semble pas avoir d’impact sur l’intérêt que portent les investisseurs étrangers au marché immobilier francilien et tout laisse à penser que nous atteindrons, en 2017, un volume d’investissement proche de ceux enregistrés en 2015 et 2016", tient à préciser Stephan van Barczy, directeur du département Investissement de JLL.

Banniere La Lettre De La Pierre Innovapresse 250

Banniere Guide des Investisseurs Institutionnels Innovapresse 250

Bannière cp 2016 3

Banniere CAIV Innovapresse 250