21
août 2017

Passe d'armes sur les quais

Editos
TAILLE DU TEXTE

Les berges de Seine ont été l'objet d'une nouvelle passe d'armes entre la Mairie de Paris et la Région. Alors que la Ville a décidé de les rendre piétonnes, l'année dernière, pour la partie située au cœur de la capitale rive droite (cf. DIF 1272), Valérie Pécresse, présidente (LR) de la Région, qui s'était faite cheffe de file des opposants à cette piétonnisation, a présenté le 14 mars deux "scénarios alternatifs" et douze "mesures compensatoires" pour mettre fin à "l'engorgement automobile" sur les quais hauts et plusieurs axes de transit dans Paris. La présidente, qui dit aujourd'hui "ne pas remettre en cause la légitimité d'une piétonnisation à terme", propose néanmoins la réouverture d'une voie de circulation sur les quais bas, ne serait-ce qu'en hiver, que les jours de semaine ou même, seulement aux heures de pointe. "Hors de question" a rétorqué, quelques heures plus tard, Christophe Najdovski, adjoint à la maire chargé des transports, qui avait convié les journalistes à constater in situ que, ce "nouveau parc urbain des berges", les Parisiens, "et les touristes", se l'étaient bien approprié. Force était de le constater, les (trop) rares pelouses étaient prises d'assaut, en cette après-midi ensoleillée. Peu importe, pour Valérie Pécresse, les allongements de parcours et les nuisances sonores sur les quais hauts rendent indispensables des mesures de "fluidification" du trafic. Outre la réouverture d'une voie automobile sur les quais bas, la présidente, qui qualifie sa démarche de "main tendue" à la Ville, propose notamment la création d'un BHNS sur les quais hauts, la création de nouvelles places de "parkings relais" aux portes de Paris, la remise en service d'une navette fluviale et la création de six "carrefours intelligents" permettant la gestion de la circulation en temps réel. L'exécutif parisien accueille ces propositions avec d'autant plus de satisfaction qu'il estime que le "Conseil régional rejoint désormais l'essentiel des positions de la Ville". Sur le BHNS notamment. Sauf que la Région demande un aller par les quais hauts et un retour par la rue de Rivoli, et que la Mairie veut un itinéraire sur les quais hauts dans les deux sens. De quoi alimenter d'autres passes d'armes.