24
juin 2017

Quels ministres pour les collectivités ?

Acteurs
TAILLE DU TEXTE

Le gouvernement d'Edouard Philippe, le premier du président Emmanuel Macron, compte 22 membres, dont 18 ministres. Une triple parité a été respectée : femmes-hommes, gauche-droite, professionnels de la politique-société civile. En ce qui concerne les collectivités, notons que Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche !, devient ministre de la Cohésion des territoires, Nicolas Hulot est nommé ministre de la Transition écologique et solidaire, et Elizabeth Borne, sa ministre déléguée aux transports. Enfin, Françoise Nyssen devrait gérer le portefeuille de l'architecture en tant que ministre de la Culture.

• A 54 ans, Richard Ferrand, qui n'a jamais exercé de fonctions gouvernementales, devient ministre de la Cohésion des territoires. Il récupère les attributions de trois ministères du gouvernement précédent : celui des Collectivités territoriales de Jean-Michel Baylet, celui du Logement d'Emmanuelle Cosse, et pour la partie politique de la ville, celui de Patrick Kanner, qui avait en charge la jeunesse, les sports et la ville (cf. p. 5). Diplômé de droit, membre du parti socialiste, Richard Ferrand a exercé dans la presse, avant de monter son agence de conseil en communication en 1990. En 1991, il rejoint le cabinet de Kofi Yamgnane, secrétaire d'Etat aux Affaires sociales et à l'intégration, en tant que conseiller spécial. Il deviendra conseiller régional PS en 2010, puis député de la majorité en 2012. Il a été rapporteur de la loi dite "Macron", et a suivi l'ancien ministre de l'Economie lorsque celui-ci a fondé le mouvement "En Marche !".

• Nicolas Hulot, 62 ans, est ce qu'on appelle un "représentant de la société civile". Il n'est pourtant pas étranger des ors de la République, puisqu'il avait un bureau à l'Elysée lorsque François Hollande était président. Il l'a notamment conseillé lors des négociations internationales de la COP 21. Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire n'avait néanmoins jamais accepté de poste ministériel avant la proposition d'Emmanuel Macron. Militant écologiste, fondateur de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme, il dispose depuis longtemps d'un poids politique conséquent.

• Elizabeth Borne, 54 ans, devient ministre déléguée auprès du ministre de la Transition écologique, chargée des Transports. Diplomée de l'Ecole polytechnique et de l'Ecole des ponts, elle a intégré en 1987 le ministère de l'Equipement, puis, en 1989, la direction régionale de l'équipement d'Ile-de-France. En 1997, elle est nommée conseillère transports du Premier ministre Lionel Jospin. En 2002, elle est nommée directrice de la stratégie de la SNCF, puis, en 2007, directrice des concessions de la société Eiffage. En 2008, elle prend le poste de directrice générale de l'urbanisme de la Ville de Paris, puis préfète de la région Poitou-Charente en 2013. Après un an au ministère de l'Environnement auprès de Ségolène Royal en tant que directrice de cabinet, elle prend la tête de la RATP en mai 2015.

• Françoise Nyssen, 65 ans, devient ministre de la Culture. Diplômée de chimie, elle est issue du monde de l'édition, puisqu'elle co-dirige la société Actes Sud.

Par ailleurs, Michèle Pappalardo et Anne Rubinstein sont nommées, par arrêté du 18 mai, respectivement directrice et cheffe du cabinet du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Ancienne élève de l’ENA, Michèle Pappalardo a notamment été directrice du cabinet du ministre de l’environnement Michel Barnier, DG de l’administration et du développement au ministère de l’Environnement, présidente de l’Ademe, déléguée interministérielle au Développement durable et commissaire générale au Développement durable. Elle a été nommée présidente du Conseil de développement de la Métropole du Grand Paris en février dernier, et présidente de la 7e chambre de la Cour des comptes en mars.

 

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250

Banniere CAIV Innovapresse 250